tranchees

DE

PROFUNDIS

*



Du plus profond de la tranchée

Nous élevons les mains vers vous

Seigneur : Ayez pitié de nous

Et de notre âme desséchée !

Car plus encor que notre chair

Notre âme est lasse et sans courage.

Sur nous s'est abattu l'orage

Des eaux, de la flamme et du fer,

Vous nous voyez couverts de boue

Déchirés, hâves et rendus...

Mais nos cœurs, les avez-vous vus ?

Et faut-il, mon Dieu, qu'on l'avoue,

Nous sommes si privés d'espoir

La paix est toujours si lointaine

Que parfois nous savons à peine

Où se trouve notre devoir.

Éclairez-nous dans ce marasme

Réconfortez-nous et chassez

L'angoisse des cœurs harassés

Ah ! rendez-nous l'enthousiasme !

Mais aux morts, qui ont tous été

Couchés dans la glaise et le sable

Donnez le repos ineffable,

Seigneur ! ils l'ont bien mérité.


            Jean-Marc Bernard (1881-1915)

En savoir plus sur l'auteur de ce poème très connu, mort au front en Artois en 1915, en consultant Wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Bernard