Brouage

Stances à la mémoire

des internés et déportés

de Brouage

(1793-1796)



Vivre libre ou mourir ? La belle différence !
Quand partout la Terreur dresse son échafaud,
Où, fors l’Esprit, la Loi condamne par défaut
Et témoigne aux “brigands” toute sa déférence.

A quoi bon la Vertu si le corps est Souffrance,
Endurer faim et froid, et demain... s’il vous faut
Renier votre Foi pour survivre à la faux
Ou subir en tous lieux la vile intolérance ?

Infâmes, vous marchiez vers les jours à venir
Mais de votre douleur nous gardons souvenir :
Graffiti sur les murs de Brouage la morte.

En conscience, aujourd’hui, nous vous rendons raison,
Vous qui, dans cette nuit, aviez rang de cloporte,
Votre amour “ci-devant”, le cœur en oraison.

                              Emile Ducharlet

          (Poème extrait de "Brouage au temps des prisons")

__________

Si vous êtes intéressé par cet ouvrage, voir :

http://la-lucarne-ovale.monsite-orange.fr/page-56f...